Les différentes techniques de pose d’une fenêtre

Les fenêtres s’installent de différentes manières sur la façade d’un bâtiment. Ces techniques de poses varient entre eux sur la façon dont on intègre la menuiserie de la fenêtre dans l’épaisseur du mur de la façade. La nature de la pose influence notamment sur l’aspect de la façade et donc sur l’aspect extérieur de la maison. Ainsi, avant de choisir pour tel ou tel type de pose de vos fenêtres, renseignez-vous d’abord auprès de votre mairie sur les règles d’urbanismes en vigueur dans votre commune. Zoom sur les différentes techniques de pose d’une fenêtre.

La pose de fenêtre en applique

Aussi appelée « pose en neuf », la pose en applique est surtout adaptée pour les constructions neuves ou les rénovations importantes. Dans cette configuration, la menuiserie de la fenêtre est installée directement à ras du mur intérieur. Cette pose se justifie notamment lorsque ce mur intérieur est muni d’un double isolant côté intérieur. La fenêtre va venir s’intégrer au dit isolant du mur et lorsque l’épaisseur de ladite fenêtre est plus importante que celui de l’isolant, un habillage supplémentaire (appelé « tapée ») peut être installé sur le dormant. Cette pose en applique permet notamment d’avoir une surface vitrée plus importante ainsi qu’une bonne finition.

La pose de fenêtre en feuillure

Cette pose en feuillure est une technique consistant à encastrer la fenêtre à l’intérieur du mur. Possible aussi bien en neuf qu’en rénovation, la pose en feuillure est surtout propre aux maisons anciennes dotées de murs épais. La feuillure constitue notamment une entaille réalisée dans toute la longueur de l’arête d’une pièce de bois afin de recevoir une autre pièce. On appelle également feuillure la rainure qu’on trouve sur les cadres de fenêtres pour recevoir une vitre. Les fenêtres posées en feuillure sont couvertes par des joints en silicone sur leurs côtés, leur partie haute et leur partie basse afin de garantir leur isolation.

La pose de fenêtre en tableau ou pose en tunnel

Dans le cadre des poses en tunnel ou en tableau, les fenêtres sont installées dans l’épaisseur du mur. Plus précisément, le dormant des fenêtres est positionné au nu intérieur, généralement à mi-épaisseur du mur. Cette technique de pose est surtout utilisée pour les bâtiments avec des maçonneries très épaisses ou les bâtiments avec ossature en bois. L’inconvénient avec cette pose en tableau c’est que l’isolation de la fenêtre n’est pas assurée comme avec les deux autres poses. En effet, la fenêtre sera moins étanche lorsqu’elle est posée en tableau. C’est pour cette raison que cette pose en tableau n’est plus très prisée actuellement.